Français
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisEnvoyer à un ami
C.I.A.D - S.M.A
CLUB INTERNATIONAL D'AUTO DEFENSE SMA
 
L'EFFICACITE MARTIALE
 
      Dans l’art martial, le pratiquant doit constamment utiliser l’énergie opposée à celle de l’adversaire s’il veut obtenir la victoire ; c’est là une des clés de l’art martial et de manière générale de tout rapports qui opposent deux forces.

      Utiliser une énergie opposée à celle qu’utilise l’adversaire ne signifie pas forcément opposer son énergie à l’autre mais utiliser une énergie qui complète celle ci tout en lui étant supérieur. Plus concrètement il s’agit de faire l’inverse de ce que l’autre fait, s’il vous attaque avec du dur (un poing, le coude) répondez y avec du mou (la main) et inversement.

     Le combattant avancé est celui qui s’adapte dans le combat (s’il dure) aux variations de rythmes, d’humeurs ou de forces de l’adversaire. Cette logique des énergies opposées mais complémentaires, se trouve dans la dialectique millénaire du Yin et du Yang ,ou plutôt faudrait il dire l’interaction incessante de ces deux énergies qui symbolisent la dualité sur terre.

     Quand on est Yin il faut être toujours prêt à devenir Yang et inversement. Une attaque n’est pas simplement une pure attaque elle contient en elle même la défense qui prévient et anticipe l’éventuelle contre attaque de l’adversaire, de même la défense n’est pas que pure défense elle doit contenir en elle l’attaque, si bien qu’un mouvement ne doit jamais être figé, mais au contraire toujours prompte à se transformer en un mouvement inverse qui surprend l’adversaire.

     Les arts martiaux qui figent les mouvements en oubliant cette loi fondamentale de la transformation Yin -Yang , s’écartent de la qualité originelle de l’art martial. Celui ci doit sans arrêt manifester ce que l’on peut appeler "le cours du cosmos « que les chinois appellent Dao (la Voie), l’art martial doit manifester le processus fluide de l’interaction des forces.
 Celui qui connait la loi Yin-Yang est par là plus à même de remporter la victoire.
 
 CONSEIL SUR L'AUTO-DEFENSE
 
    Pour être franc, il n'existe aucune recette miracle. Le fait d'être accompagné (enfant, personne âgée,...) influe considérablement sur la manière de percevoir l'agression, de même que votre environnement. Enfin votre état psychologique et/ou physiologique, limite ou amplifie vos champs d'applications en matière de défense.

    La pratique de sports de combat ou d'arts martiaux est un plus. Mais seule une discipline alliant à la fois les techniques de self-défense et de combat telle que la SMA, permet d'influer sur les événements. Et ce en privilégiant les mouvements et réflexes les plus simples, les plus rapides et les plus efficaces, sans toutefois vous garantir le résultat à 100%.

    Les "options"
   Face à l'agression caractérisée, plusieurs options sont envisageables :

-Ne rien faire : La peur vous paralyse, le ou les agresseurs sont excessivement violents, vous êtes accompagné,...et après tout mieux vaut ne pas tenter le diable. 

-Fuir : La meilleure défense c'est...la FUITE. Vous êtes seul(e), pas trop chargé(e) ?.. Et bien prenez les jambes à votre cou !.

-La diplomatie : C'est la meilleure alternative. Une communication s'engage avec le ou les agresseurs, le but étant de gagner du temps ou d'avorter le processus d'agression par le verbe, accompagné d'un joli sourire.

-Altercation verbale, empoignade : Face à votre agression vous décidez "d'aboyer" plus fort en montrant à votre agresseur que vous ne vous laisserez pas faire. Et ce dans le but de le décourager.

-Employer la force : Vous pratiquez les arts martiaux ou une méthode de Self-défense, vous êtes en bonne forme et vous tentez votre chance.

La violence engendre la violence.

     Si vous vous dressez contre l'agresseur, ce sera l'escalade. Mais votre objectif est clair : Ne pas être agressé(e), ne pas être blessé(e), ne pas être tué(e),... Et pour parvenir à votre objectif quelques subterfuges sont alors bien utiles.

     Il faut donc faire redescendre la pression. Et c'est au début de l'agression que tout se joue, de manière subtile. Le but est de pouvoir entrer dans la sphère psychologique de l'agresseur, afin de générer de l'empathie, voire de la sympathie à votre égard grâce à des phrases d'accroche du type :

"Vous semblez avoir besoin d'argent...On en est tous là..."
"Oui je vous comprends je viens d'être licencié..."
"Ne vous énervez pas, je vais vous donner ce que je peux..."
"Rangez votre arme ! Même sans elle je vous aurais tout donné"
"Vous ne semblez pas aller très bien, vous voulez en parler autour d'un café ?"
"Et bien les jeunes, je pourrais être votre mère, votre père,...et vous voulez me frapper ?"

Mais ceci n'est envisageable que pour les 4 premières typologies d'agressions.
Sport de Combat et Martial
© CSDM - csdm34@free.fr +(33)6 73 38 81 47